Startseite

  • Agenda

  • Journal

  • Conseil de lecture

  • Nouvelles parutions

  • Actualités

  • Festivals

Contribuer

Aimeriez-vous que votre page web apparaisse dans l’index de recherche?

Etes-vous auteur/autrice ou éditeur/éditrice ou avez-vous le projet d’un livre ou d’une publication ?

LiteraturSchweiz

Paramètres

Agenda

16 h 45
Werkstattgespräch
Marcus Pfister, Herwig Bitsche
Buchhandlung Baeschlin
Glarus

Agenda

17 h 00
Buchvernissage «Das kürzere Leben des Klaus Halm»…
Lukas Holliger
Literaturhaus Basel
Basel

Agenda

17 h 00
Buchvernissage: Das kürzere Leben des Klaus Halm
Lukas Holliger
Literaturhaus Basel, Barfüssergasse
Basel

Agenda

17 h 00
vis-à-vis mit Regula Wenger
Regula Wenger
Bibliothek Breite (Breitezentrum)
Basel

Journal

Bookfinder: LitteratureSuisse rend hommage à la journée mondiale du livre 2016 en proposant un service bien particulier: le chercheur de livres. En cliquant six fois seulement, vous indiquez vos préférences, et le chercheur de livres trouvera le livre suisse qui vous convient. Vous pouvez consulter le chercheur de livres pour vous-même, ou pour des amis ou connaissances à qui vous souhaitez offrir un livre. Pour acheter les livres qui vous seront recommandés, vous pourrez vous rendre à la librairie de votre choix ou les commander directement en ligne, auprès de fournisseurs externes.  

Journal

The Comstock Law: Die bibliophile Notiz für Kalenderwoche 11

Journal

Affaire ‘L’Hebdo’ : vous avez dit pluralité ?: Affaire ‘L’Hebdo’ : vous avez dit pluralité ?

Journal

«Verbrennt mich!»: Die bibliophile Notiz für Kalenderwoche 10

Journal

Mitteilungen: Bewerbungsfristen für Double-Literaturplattform

Journal

«La Nuit de la nouvelle» de Jean-Pierre Rochat: Critique par viceversalittérature

Journal

«Atlas Hotel» von Bruno Pellegrino: Rezensionshinweis viceversaliteratur

Conseil de lecture

Michael Fehr, Kurz vor der Erlösung: « Dix-sept phrases » découvre-t-on en sous-titre du premier livre de Michael Fehr. Et le volume compte effectivement dix-sept phrases, de longues phrases, des mouvements dans le sens le plus musical du terme. Des êtres plus différents les uns des autres y défilent, des groupes ou des individus qui n’ont qu’une seule chose en commun : ils se trouvent tous « au bord de la délivrance » et, qui plus est, ils y accéderont « tous en même temps ».Michael Fehr nous invite à un conte de Noël moderne, dans lequel le fait même de raconter joue un rôle central. L’auteur nous entraine de scène en scène ;  auprès de Josef et de Marie, qu’un paysan très surpris découvre dans une étable, aux alentours du chœur d’hommes qui entonne un chant dans la grande salle du restaurant. Un peu plus loin, un roi juché sur un chameau suit la queue d’une étoile. Puis, on rencontre un groupe de musique dans un studio de télévision, une famille attablée, une organiste et d’autres encore – tout ce petit monde attend rempli d’espoirs tandis que dans la capitale les cloches de la cathédrale retentissent déjà.Les dix-sept phrases de Michael Fehr sont portées, véritablement, par une langue singulière, rythmée et audacieuse. Celle-ci se faufile, se bat contre la teneur éphémère du récit, tente de le garder vivant. Patiemment, mot à mot et ligne après ligne, Michael Fehr se rapproche de ses personnages, compose ses scènes et découvre sans cesse de nouveaux rapports entre ses histoires. Si de premier abord elles peuvent nous paraitre familières, l’auteur nous invite à les redécouvrir.                                                                                                                                                                                                                                 (Martin Zingg traduit de l’allemand par Camille Luscher)  Recommended for translation by the Swiss Arts Council Pro Helvetia, www.12swissbooks.ch

Conseil de lecture

Regina Dürig, 2 ½ Gespenster: Comment se comporter avec un inconnu qui ne révèle rien sur lui-même, qui répond à toutes les propositions en articulant un «J’préfère pas», qui ne pense pas le moins du monde à s’en aller.Dans son roman pour ados «2 1/2 Gespenster», Regina Dürig montre à quel point une telle situation peut pousser une famille dans ses retranchements : la mère énervée, le père trop placide qui, après chaque dispute, se retire dans son repaire au-dessus de son imprimerie et, entre les deux, Jonna, une teenager pleine d’humour et à l’esprit vif. L’histoire est racontée en suivant le point de vue de l’adolescente. Une construction familiale fragile qui se fragilise encore plus avec l’arrivée de Leo qui s’incruste dans l’imprimerie et ne voit pas de raison de s’en aller. L’écriture de Regina Dürig est truffée de références littéraires tout en étant ancrée dans le monde actuel. Elle décrit ses protagonistes de manière précise et crédible avec des tournures de langage très inhabituelles. Le dénouement, sur une intangibilité fantomatique, laisse la place aux interprétations : aux lecteurs de combler les vides. Un plaisir de lecture par excellence, dense, prenant et remarquable !Alice Werner(Quelle: SIKJM)

Conseil de lecture

Giorgio Orelli, Sinopie: «Sinopie» est comme un blason qu'il faut déchiffrer. «Sinopie» («sinople» en français) est un des émaux héraldiques, de couleur verte. Mais, à l'origine, le «sinople» désignait la terre rouge utilisée pour les dessins préparatoires des fresques. «Sinopie», ce sont donc les maigres traces qui restent du monde, de nous, lorsque la fresque s'est évanouie. Traces que le poète aimerait recueillir. Plus généralement, Giorgio Orelli s'intéresse au sens caché révélé par les traces mystérieuses du quotidien. Sous sa plume, le particulier, l'anecdotique conduisent toujours à l'universel. Attentif aux lieux (la campagne tessinoise, la vie villageoise ou citadine), à la nature, aux petits faits du quotidien (la télévision, la pêche à la truite, une crevaison), Orelli les restitue avec une écriture très travaillée, du point de vue de la métrique et des sonorités, pour en faire des fragments à la fois d'immanence et de transcendance, de particulier et d'universel. Ces poèmes sont comme de petits récits dans lesquels le microcosme reflète le macrocosme. Ainsi, «Sinopie» touche aussi des problématiques contemporaines globales (le développement des villes, la corruption politique, la guerre). La langue elle-même, subtil dosage de raffinement et de mots de la vie de tous les jours, où le dialecte côtoie les citations littéraires, reflète cette pluralité. Orelli a mis quinze an à écrire ce recueil. Publié chez Mondadori, prestigieux éditeur italien, son écriture à la fois classique et expérimentale en fait son oeuvre majeure. A la fois contemporaine et classique, cette poésie reste à hauteur d'homme tout en reflétant une grande érudition.(Julien Burri)Ce texte a été publié pour la première fois en 2013 dans L'Hebdo Hors-série «Littérature Suisse, 100 livres essentiels».

Nouvelles parutions

Andreas Schwab: Anderberg. Offizin Verlag.

Nouvelles parutions

Hablützel Christian: Huplö lala düsel Fnurz . Lachdichgesund GmbH.

Actualités

lit21: Kolonialliteratur: Reich der Rücksichtslosigkeit

lit21: Literatur in Weißensee mit Max Czollek

lit21: BUCHQUARTIER

lit21: gelb

lit21: „Bild von der Lüge“: Entfremdungsgebiet Liebe

Festivals

Salon du livre Paris

Leipziger Buchmesse

St. Galler Literaturtage Wortlaut