Startseite

  • Agenda

  • Journal

  • Conseil de lecture

  • Nouvelles parutions

  • Actualités

  • Festivals

Contribuer

Aimeriez-vous que votre page web apparaisse dans l’index de recherche?

Etes-vous auteur/autrice ou éditeur/éditrice ou avez-vous le projet d’un livre ou d’une publication ?

LiteraturSchweiz

Paramètres

Agenda

08-12-2016
Plötzlich Sachbuchautor/in
Gabriel Palacios
Palacios Relations GmbH
Bern

Agenda

08-12-2016
Lesung
Monika Küble, Henry Gerlach
Historisches Museum Thurgau
Frauenfeld

Agenda

08-12-2016
ZAP* Arena
ZAP* Zur Alten Post
Buchhandlung Zap zur alten Post
Brig

Agenda

08-12-2016
Was ich liebe - und was nicht
Hanns-Josef Ortheil
Literaturhaus Basel, Barfüssergasse
Basel

Journal

Bookfinder: LitteratureSuisse rend hommage à la journée mondiale du livre 2016 en proposant un service bien particulier: le chercheur de livres. En cliquant six fois seulement, vous indiquez vos préférences, et le chercheur de livres trouvera le livre suisse qui vous convient. Vous pouvez consulter le chercheur de livres pour vous-même, ou pour des amis ou connaissances à qui vous souhaitez offrir un livre. Pour acheter les livres qui vous seront recommandés, vous pourrez vous rendre à la librairie de votre choix ou les commander directement en ligne, auprès de fournisseurs externes.  

Journal

Bergler, Clown und Homme de Lettres: Zum Tod von Giovanni Orelli (1928–2016)

Journal

Kritische Diskurse: Die bibliophile Notiz für Kalenderwoche 49

Journal

Erinnerungen an Büchermenschen: Sachbuch Schweizer Literaturszene – Eine Arche ist eine Arche ist eine Arche

Journal

Mitteilungen: Der OpenNet-Schreibwettbewerb 2017 der Solothurner Literaturtage ist eröffnet

Journal

«Malax» de Marie-Jeanne Urech: Critique par viceversalittérature

Journal

«Mut zur Mündigkeit» von Beat Sterchi: Rezensionshinweis viceversaliteratur

Conseil de lecture

Eleonore Frey, Muster aus Hans: « Hans est différent des autres. les autres le sont aussi. C'est sa manière d'être différent qui est autre. » Ainsi commence le rapport sur Hans le sauvage établi par Eleonore Frey. Hans est un anticonformiste qui ne correspond à aucune norme et se soustrait à toute forme d'ordre. Mail il possède aussi un côté éveillé, cultivé même, et note chaque jour ses observations dans son journal, se soustrayant ainsi aux préjugés des bons citoyens qui préfèrent l'éviter – ils ne veulent pas savoir qui se cache derrière ce visage barbu. La prose méticuleuse de Frey et Hans le sauvage forment un tandem dont la rencontre est des plus passionantes. La langue de l'aureure a parfois quleque chose de négligé alors que Hans fait preuve de subtilité, notamment dans son journal de la vérité. Eleonore Frey n'est pas toujours à l'abri de la tentation de donner à son personnage, observé à distance, une aura romantique, mais Hans ne s'y laisse pas enfermer, il est bien trop sauvage pour cela.(Beat Mazenauer)

Conseil de lecture

Gustave Roud, Requiem: La vie et l’oeuvre de Gustave Roud (1897-1978) n’ont rien de spectaculaire : figure majeure d’une poésie d’introspection, vénéré par ses contemporains, il a habité dans un dénuement certain la ferme familiale de Carrouge, dans le Haut-Jorat vaudois. Traducteur de quelques poètes allemands (Novalis, Trakl) qui l’ont profondément marqué, il a consigné dans une prose poétique dense, musicale et schubertienne, son goût de la marche, des saisons, des champs. Dans «Requiem», un texte mûri pendant des longues années, le souvenir des fleurs bleues du «Heinrich Von Ofterdingen» est plus qu’évident : le poète (Roud lui-même affectionne cette orthographe désuète) entame ici, à partir de simples détails naturels et d’un dialogue avec les oiseaux, une quête qui l’amène à retrouver la fusion mystique avec la nature et la figure aimée d’une mère disparue : «De deuil en deuil, il a fallu toute une vie, toute ma vie, pour recevoir enfin ce don immérité : le secret qui va nous joindre ». (Pierre Lepori)

Conseil de lecture

Gaston Cherpillod, Le Chêne brûlé: Après des études de langues classiques, le Vaudois Gaston Cherpillod (1925-2012) a publié deux recueils de poésies, est entré dans l’enseignement et a failli se faire licencier pour tapage nocturne et voies de fait sur un policier. Finalement, c’est son appartenance au POP qui lui a coûté son poste. Marié depuis douze ans, père d’un fils, il publie en 1969 son autobiographie «Le Chêne brûlé». Le titre reprend le nom d’un lieu misérable où Gaston Cherpillod a passé une partie de son enfance, mais il se réfère surtout à l’auteur lui-même: marqué par les privations et la lutte pour la survie, frappé par la «  foudre  » de l’épilepsie, il reste inébranlable et passionné, tant en amour que dans la haine. Fils aîné d’un ouvrier et d’une servante de ferme, il s’avère brillant élève et peut poursuivre ses études à l’université – ce qui lui vaut, comme il le constate lui-même avec lucidité, de perdre son appartenance à la classe ouvrière sans intégrer la petite bourgeoisie. C’est en écrivant qu’il essaie de «renouer avec les hommes», mais le style de Cherpillod est aussi inclassable que l’homme  : l’érudition y côtoie le goût de la rébellion et de la provocation, les tournures grammaticales sophistiquées et les figures de rhétorique se combinent avec des tirades blasphématoires et des invectives, des formulations précieuses voisinent avec un vocabulaire très cru. L’énergie de cette éloquence, la force contestataire et l’humour malicieux caractérisent toute l’œuvre à venir de Gaston Cherpillod. Ruth Gantert

Nouvelles parutions

Franz Dodel: Nicht bei Trost. Sequenzen. Edition Korrespondenzen.

Nouvelles parutions

Milo Rau: Das Kongo Tribunal. Verbrecher Verlag.

Actualités

lit21: Vermahnung‘ an alle menschen

lit21: Populismus: Vom Unbehagen der Demokratie

Boersenblatt News: Deutschlands schönste Buchhandlungen (Folge 19): Taube in Marbach - ein Ort der Inspiration

lit21: {Buch} Das Nest

lit21: Nachts ist es leise in Teheran von Shida Bazyar oder die jüngere Geschichte des Irans

Festivals

SKOOB skoobalibre: Rencontre autour de l’édition contemporaine, Genève

Litprom Literaturtage 2017

Lyrikfestival Basel

Bieler Gespräche