Startseite

  • Agenda

  • Journal

  • Conseil de lecture

  • Nouvelles parutions

  • Actualités

  • Festivals

Contribuer

Aimeriez-vous que votre page web apparaisse dans l’index de recherche?

Etes-vous auteur/autrice ou éditeur/éditrice ou avez-vous le projet d’un livre ou d’une publication ?

LiteraturSchweiz

Paramètres

Agenda

09 h 00
Querlesen im Musikdorf Ernen
Festival Musikdorf Ernen
Tellenhaus
Ernen

Agenda

25-07-2016
Lesung aus der Novelle «Barockkonzert»
Festival Musikdorf Ernen
Tellenhaus
Ernen

Agenda

25-07-2016
Lesung «Katzenmusik und Katerstimmung»
Festival Musikdorf Ernen
Tellenhaus
Ernen

Agenda

30-07-2016
lauschig und wortgewandt - Spoken Word-Abend
Gabriel Vetter, Timo Brunke. Musik: Xenya. Moderat…
Park der Villa Jakobsbrunnen
Winterthur

Journal

Bookfinder: LitteratureSuisse rend hommage à la journée mondiale du livre 2016 en proposant un service bien particulier: le chercheur de livres. En cliquant six fois seulement, vous indiquez vos préférences, et le chercheur de livres trouvera le livre suisse qui vous convient. Vous pouvez consulter le chercheur de livres pour vous-même, ou pour des amis ou connaissances à qui vous souhaitez offrir un livre. Pour acheter les livres qui vous seront recommandés, vous pourrez vous rendre à la librairie de votre choix ou les commander directement en ligne, auprès de fournisseurs externes.  

Journal

Antenne Romandie: À propos de 'L'Échappée libre' de Jean-Louis Kuffer (2014)

Journal

Bücher in Menschenhaut I: Speziell im 17./18. Jahrhundert war es nicht unüblich, dass Bücher mit Menschenhaut (anstatt Leder) eingebunden wurden. Anthropodermic Bibliopegy heisst der Fachterminus dafür. Meist handelte es sich dabei um medizinische Bücher. Hin und wieder wurde aber auch ein abtrünniger Mönch oder im Jahr 1853 in England ein zum Tode verurteilter Mörder dafür verwendet. Eines der ältesten bekannten Zeugnisse dafür, ein Buch von 1605 in der Langdell Law Library an der Harvard University, enthält auf der letzten Seite die Inschrift: «The bynding of this booke is all that remains of my dear friende Jonas Wright, who was flayed alive by the Wavuma on the Fourth Day of August, 1632. King Mbesa did give me the book, it being one of poore Jonas chiefe possessions, together with ample of his skin to bynd it. Requiescat in pace.» Gut verarbeitet, schreibt der bücherverrückte Holbrook Jackson, ist der Einband aus Menschenhaut bezüglich Textur und Qualität durchaus vergleichbar mit gutem Saffian- oder Schweinsleder. (bm) An dieser Stelle präsentieren wir wöchentlich eine bibliophile Notiz. Kalenderwoche 28: Saures Papier

Journal

Antenne Romandie: Janine Massard : une grande auteure suisse de langue française

Journal

Saures Papier: Zwischen 1850 und 1950 wurde der allergrösste Teil der Papierproduktion  mit einem säurehaltigen Harz geleimt, mit dem Effekt, dass dieses «saure» Papier in der Zwischenzeit brüchig wird und zerbröselt. Ein Bericht zur Situation in den USA hielt schon 1967 fest, dass die meisten Bücher aus dieser Periode «im nächsten Jahrhundert nicht mehr benutzbar sein werden». Ein Viertel der Bücher in der Library of Congress besteht den Ecken-Knicktest nicht: das Papier bricht ab. Es ist schwer zu sehen, schreibt der Kunsthistoriker Larry Silver, wenn man eine Zeitschrift von 1890 in die Hand nimmt, «um zu sehen, wie die Seite beim aufmerksamen Studieren in der Hand buchstäblich zerbröselt, zu winzigen staubigen Partikelchen. Und dabei zu wissen, man ist der Letzte, der den Artikel in der Bibliothek zu Gesicht bekam, für immer». Laut einer Studie des Deutschen Bibliotheksinstituts lautet die Schadensbilanz 1989, «dass 38 Prozent oder 58 Millionen Bände in deutschen Bibliotheken mehr oder weniger vergilbt oder bereits brüchig waren.» (bm) An dieser Stelle präsentieren wir wöchentlich eine bibliophile Notiz. Kalenderwoche 27: Bücherwürmer

Journal

Antenne Romandie: Les CFF n’aiment pas les pendulaires et c’est réciproque

Journal

Bücherwürmer: Lesen die Bücherwürmer die Bücher nicht, werden sie von den Bücherwürmern gefressen. (bm) An dieser Stelle präsentieren wir wöchentlich eine bibliophile Notiz. Kalenderwoche 26: Bücher auf dem Müll

Conseil de lecture

Matteo Terzaghi, Ufficio proiezioni luminose:    Le Prix suisse de littérature est décerné à Matteo Terzaghi pour « Ufficio proiezioni luminose », un livre qui explore des voies nouvelles, différentes de celles habituellement empruntées par la prose suisse italienne, et qui mêle dans un bref espace textuel récit autobiographique, micro-essai philosophique et réflexions sur les rapports entre l’image et le texte, le tout dans une langue et un style limpides qui rappellent dans leurs meilleurs moments la leçon de grands maîtres comme Robert Walser et Italo Calvino.(Jury fédéral de littérature)

Conseil de lecture

Peter Bichsel, Kolumnen Kolumnen: Depuis 1975, Peter Bichsel écrit régulièrement des chroniques pour des revues et des journaux suisses. Ensemble, celles-ci composent son Opus magnum secret. Plus de 300 de ces miniatures verbales ciselées en 30 ans ont paru en 2005 dans un gros volume intitulé Kolumnen, Kolumnen. Lequel prouve qu’au-delà de l’actualité du jour, elles conservent une étonnante fraîcheur. Dans de courts textes, Bichsel raconte des histoires du quotidien, au fil d’un temps qui change. « Les temps ont changé, seulement les temps », se protégeait-il déjà en 1977 contre les déceptions causées par l’évolution de la politique et de la société. Cette prudence laisse pressentir qu’au fond de ces anecdotes souvent plaisantes résonne un scepticisme désillusionné sur le peu d’effet de ses écrits. Des formulations apparemment contradictoires font tout le sel littéraire de ces textes. Elles sont la marque distinctive d’un art d’affabuler qui se plaît à provoquer l’irritation chez ses lecteurs, pour leurs laisser ensuite le soin d’en sortir par le raisonnement. Cette réflexion aussi astucieuse que scrupuleuse confère aux chroniques de Bichsel une voix pleine d’humanité qui évite à l’auteur de devenir un cynique solitaire. Au contraire, il recherche le dialogue, un accord étant possible sur la base du dialogue et de la langue commune. Car c’est précisément là que se trouve le germe de la démocratie dont Peter Bichsel se porte garant dans ses chroniques.(Beat Mazenauer, trad. par Christian Viredaz)

Conseil de lecture

Klaus Merz, Die Lamellen stehen offen: Le Klaus Merz poète est un séducteur. Ses poèmes donnent l’impression qu’on devrait tout de même les comprendre. Ce qui semble facile à l’oreille a cependant ses astuces, le raffinement poétique tient dans les déplacements à peine perceptibles, les subtiles fissures. « La neige tombe sur les urnes / les voix sont comptées », dit un poème des années 60 jusqu’alors inédit. Dans ces lignes, déjà, Merz apparaît comme un maître de la forme brève, même si quelques-uns de ces premiers poèmes trahissent parfois des traits encore naturalistes. Mais les images de paysages deviennent bientôt transparentes et révèlent dans leur brièveté, comme un lavis, des couches de sensation plus profondes. Une particularité surtout caractérise les débuts poétiques de Klaus Merz : les titres recherchés de ses publications, qui donnent une première idée de la forme poétique : Weisse Gedanken (« Pensées blanches »), Vier Vorwände ergeben kein Haus (« Quatre prétextes ne font pas une maison », jouant sur le radical Wand [vier Wände : quatre murs]), jusqu’à ces Nachrichten vom aufrechten Gang (« Nouvelles de la station verticale ») qui contiennent ces vers : « Wahrnehmen, was / durch Vorzeigen nicht / sichtbar wird » (« Percevoir ce que / la présentation ne rend pas / visible »). Les premiers poèmes et l’œuvre tardif, mieux connu, sont reliés entre eux par une continuité en mouvement. La condensation surtout, les touches brèves, les motifs apparemment insignifiants sont déjà bien présents dans l’œuvre des débuts.(Beat Mazenauer, trad. par Christian Viredaz)

Nouvelles parutions

Christine König : Appenzeller Kalender 2017. Appenzeller Verlag.

Nouvelles parutions

Mathies Susanne Fäh Jolanda: Poesie-Agenda 2017. orte Verlag.

Actualités

lit21: GETESTET | DIE KURZGESCHICHTEN-APP „A STORY A DAY“

lit21: Rolf Hochhuth: Immobilien-Wessi

lit21: BÜCHERSCHAU DES TAGES: Episodisches Ausperlen

lit21: (Gem)einsam

lit21: Rückzugsorte (1)

Festivals

Le livre sur les quais 2016: Morges (Vaud)

Rigi Literaturtage: Rigi Kulm

Babel Festival di letteratura e traduzione: Bellinzona

BDFIL: Festival de bande dessinée Lausanne

Tales. 17. Seetaler Poesisommer: Das längste Literaturfestival auf Schloss Heidegg